Differences

This shows you the differences between two versions of the page.

Link to this comparison view

Next revision
Previous revision
neo-babylonian_empire [2014/09/19 15:33]
gombert created
neo-babylonian_empire [2016/03/07 09:32] (current)
gombert [The Neo-Babylonian Empire]
Line 1: Line 1:
 +Return to [[history_of_mesopotamia|]]
  
 +====== The Neo-Babylonian Empire ======
 +
 +
 +
 +
 +===== Introduction =====
 La période historique dite « néo-babylonienne » en Mésopotamie est marquée entre 626 et 539 par les règnes, de durées très inégales, de six souverains. Elle représente politiquement la dernière dynastie autonome en Mésopotamie,​ avant l'​intégration de la Babylonie dans les empires achéménides puis hellénistiques. Nabopolassar,​ son fondateur, ayant su utiliser les rivalités des prétendants assyriens après la mort d'​Aššurbanipal en 627, finit par arracher l'​indépendance de la Babylonie en 621, et s'​associa aux Mèdes pour détruire l'​Empire néo-assyrien. Sur sa lancée, il entreprit la conquête de toute la partie méridionale de cet empire, cependant que les Mèdes s'​attribuaient l'Iran occidental et l'​Anatolie. Nabopolassar se heurta aux Égyptiens qui tentaient de contrôler la Syrie-Palestine,​ après la prise et la destruction du dernier bastion assyrien à Harrân (610). Nabuchodonosor II, son fils, assura la domination babylonienne sur la côte méditerranéenne,​ depuis la Cilicie jusqu'​à Gaza, et détruisit les royaumes vassaux qui ne se ralliaient pas inconditionnellement à l'​empire:​ le cas le plus célèbre est celui de Juda, dont la capitale Jérusalem fut prise et pillée en 597 puis en 587, et la population déportée en Babylonie. ​ La période historique dite « néo-babylonienne » en Mésopotamie est marquée entre 626 et 539 par les règnes, de durées très inégales, de six souverains. Elle représente politiquement la dernière dynastie autonome en Mésopotamie,​ avant l'​intégration de la Babylonie dans les empires achéménides puis hellénistiques. Nabopolassar,​ son fondateur, ayant su utiliser les rivalités des prétendants assyriens après la mort d'​Aššurbanipal en 627, finit par arracher l'​indépendance de la Babylonie en 621, et s'​associa aux Mèdes pour détruire l'​Empire néo-assyrien. Sur sa lancée, il entreprit la conquête de toute la partie méridionale de cet empire, cependant que les Mèdes s'​attribuaient l'Iran occidental et l'​Anatolie. Nabopolassar se heurta aux Égyptiens qui tentaient de contrôler la Syrie-Palestine,​ après la prise et la destruction du dernier bastion assyrien à Harrân (610). Nabuchodonosor II, son fils, assura la domination babylonienne sur la côte méditerranéenne,​ depuis la Cilicie jusqu'​à Gaza, et détruisit les royaumes vassaux qui ne se ralliaient pas inconditionnellement à l'​empire:​ le cas le plus célèbre est celui de Juda, dont la capitale Jérusalem fut prise et pillée en 597 puis en 587, et la population déportée en Babylonie. ​
  
  
-Si le long règne de Nabuchodonosor II marque l'​apogée de cet empire, son fils Amêl-Marduk recueillit une succession difficile: jugé incompétent par la noblesse babylonienne,​ il fut assassiné et remplacé par son beau-frère Neriglissar (Nergal-šar-uṣur),​ vétéran des campagnes de Nabuchodonosor,​ qui contrôlait l'​armée et possédait de vastes domaines en Babylonie septentrionale. Neriglissar remit de l'​ordre dans l'​empire en conduisant à nouveau des campagnes vers l'​ouest et en faisant la reconquête de la Cilicie. Son règne fut cependant trop court pour assurer la légitimité de sa famille au trône, et son fils et successeur, Lâbâši-Marduk,​ fut, comme Amêl-Marduk,​ renversé par une révolution de palais en 556, au bout de quelques mois de règne. L'​instigateur principal du complot pourrait avoir été Bêl-šar-uṣur,​ le Balthazar de la Bible, qui installa sur le trône son père Nabonide, et chercha à gouverner en sous-main derrière cet homme déjà âgé, et semble-t-il plus intéressé par les choses de la religion que par la haute politique. Nabonide se révéla cependant plus indépendant que ne le pensait la faction qui l'​avait porté au pouvoir: il réorganisa l'​administration des temples, poursuivit les opérations militaires en Cilicie, et intervint en Palestine. À partir de sa cinquième année de règne, il entreprit une campagne lointaine au cœur de l'​Arabie qui l'​amena à y séjourner huit ans, et à y approfondir des convictions religieuses très personnelles. Bêl-šar-uur demeuré en Babylonie administra l'​empire,​ et il est possible qu'il soit à l'​origine de cet « exil » de Nabonide en Arabie.+Si le long règne de Nabuchodonosor II marque l'​apogée de cet empire, son fils Amêl-Marduk recueillit une succession difficile: jugé incompétent par la noblesse babylonienne,​ il fut assassiné et remplacé par son beau-frère Neriglissar (Nergal-šar-uṣur),​ vétéran des campagnes de Nabuchodonosor,​ qui contrôlait l'​armée et possédait de vastes domaines en Babylonie septentrionale. Neriglissar remit de l'​ordre dans l'​empire en conduisant à nouveau des campagnes vers l'​ouest et en faisant la reconquête de la Cilicie. Son règne fut cependant trop court pour assurer la légitimité de sa famille au trône, et son fils et successeur, Lâbâši-Marduk,​ fut, comme Amêl-Marduk,​ renversé par une révolution de palais en 556, au bout de quelques mois de règne. L'​instigateur principal du complot pourrait avoir été Bêl-šar-uṣur,​ le Balthazar de la Bible, qui installa sur le trône son père Nabonide, et chercha à gouverner en sous-main derrière cet homme déjà âgé, et semble-t-il plus intéressé par les choses de la religion que par la haute politique. Nabonide se révéla cependant plus indépendant que ne le pensait la faction qui l'​avait porté au pouvoir: il réorganisa l'​administration des temples, poursuivit les opérations militaires en Cilicie, et intervint en Palestine. À partir de sa cinquième année de règne, il entreprit une campagne lointaine au cœur de l'​Arabie qui l'​amena à y séjourner huit ans, et à y approfondir des convictions religieuses très personnelles. Bêl-šar-uur demeuré en Babylonie administra l'​empire,​ et il est possible qu'il soit à l'​origine de cet « exil » de Nabonide en Arabie.
  
  
Line 12: Line 19:
  
  
-**Souverains néo-babyloniens**+===== The King List ===== 
 + 
 + 
 +^King ^Reign^ 
 +|[[Nabopolassar]] |626-605| 
 +|[[nebuchadnezzar_ii|Nabuchodonosor II]] |604-562| 
 +|Amêl-Marduk |562-560| 
 +|Neriglissar|560-556| 
 +|Lâbâši-Marduk|556| 
 +|Nabonide|556-539|
  
  
-  * Nabopolassar (626-605) +From: F. Joannès, "Néo-babylonien ​(rois)", //​Dictionnaire de la civilisation mésopotamienne//,​ p. 568-570.
-  * Nabuchodonosor II (604-562) +
-  * Amêl-Marduk (562-560) +
-  * Neriglissar (560-556) +
-  * Lâbâši-Marduk (556) +
-  * Nabonide (556-539)+
  
 +Digital version prepared by BG
neo-babylonian_empire.1411137181.txt.gz · Last modified: 2014/09/19 15:33 (external edit)
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International
Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Valid CSS Valid XHTML 1.0