Return to Biographies

Ibāl-pî-El II

Biography of Ibāl-pî-El II

La règne d’ Ibāl-pî-El II, fils et successeur de Dāduša, dura quatorze ans (1779-1765) ; une liste nous livre les 11 premiers noms d’années. Ibāl-pî-El renouvela à son avènement le traité conclu entre Dāduša et Samsî-Addu, mais le dénonça peu après ; il fut l’un des artisans de la fin du royaume de Haute-Mésopotamie. Le nom de l’an 5 de son règne mentionne la mort de Samsî-Addu (1775). Au moment où Yasmah-Addu fut chassé de Mari par Zimrî-Lîm, Ibāl-pî-El luttait sur le Tigre contre Išme-Dagan, assiégeant Šitullum. Ibāl-pî-El offrit alors la conclusion d’une alliance à Zimrî-Lîm, mais celui-ci préféra rester fidèle au roi d’Alep, Yarîm-Lîm. Cependant, la possession du Suhûm, sur l’Euphrate en aval de Mari, restait une pomme de discords entre Mari et Ešnunna. Lorsqu’éclata un conflit entre Zimrî-Lîm et les Benjaminites de son royaume, ceux-ci firent appel au roi d’ Ešnunna. Ibāl-pî-El mena alors une offensive sur deux fronts. Il commença par envoyer une nouvelle fois une nouvelle fois une armée envahir la vallée de l’Euphrate (fin de l’année 1772), mais il remonta également le long du Tigre, chassant Išme-Dagan d’Ekallâtum. Il progressa vers le nord-ouest, s’emparant d’Andarig au sud du Sindjar au printemps 1771 ; franchissant le Sindjar, il s’installa à Šubat-Enlil. Dans l’hiver qui suivit. Ibāl-pî-El dut cependant quitter cette ville et en dépit des succès qu’il avait remportés au printemps précédant, il ne put obtenir d’avantage décisif. Il semble avoir subi un revers devant Andarig et accepta de conclure la paix avec Zimrî-Lîm. Les détails de la négociation nous sont connus, ainsi que le traité qui fut finalement conclu, à l’automne 1770, en dépit des réticences d’une partie des sujets de Zimrî-Lîm, dont plusieurs prophéties se firent l’écho. Si le roi de Mari y reconnaissait la supériorité d’Ibāl-pî-El , l’appelant son « père », il n’en retirait pas moins de sérieux avantages. Pour Ešnunna, menace vint cependant de l’est; les Elamites s’en prirent au royaume d’Ibāl-pî-El, bientôt aidés par Babylone et par Mari. Les coalisés mirent le siège à Ešnunna et la ville tomba, sans doute au printemps 1765. Des villes du royaume furent détruites par le feu, comme Šaduppum ou Nêrebtum : les archives locales deviennent muettes. L’empereur élamite s’installa à Ešnunna. Il reprit à son compte les ambitions de Narām-Sîn et Ibāl-pî-El et lança une campagne en direction de Šubat-Enlil et de Nahur. Les troupes élamites et ešnunnéennes remportèrent d’abord des succès, mais l’ambition démesurée du SUKKAL l’entraîna dans un conflit avec ses alliés de la veille : Hammurabi et Zimrî-Lîm se regroupèrent pour lutter contre lui, de sorte que les Elamites, vaincus à Hirîtum, durent se replier et rentrer chez eux.
(from "Dictionnaire de la Civilisation Mésopotamienne”, p. 317, Dominique Charpin)


Return to Biographies

biography_ibal-pi_el_ii.txt · Last modified: 2018/05/02 09:37 by firth
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International
Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Valid CSS Valid XHTML 1.0