Return to palû and girru

Assyrian palûs

Le système de palû est un outil de structuration narrative et chronologique non-calendaire attesté dans les inscriptions royales médio et néo assyriennes. Le terme akkadien palû (BALA en akkadien) signifie initiallement « mandat », « renouvellement de mandat », « règne » ou encore « dynastie ». A l’origine, un palû ne correspond donc pas proprement à un laps de temps uniforme.
Toutefois, à partir de Tiglath-phalasar Ier (1114-1076), les scribes qui rédigèrent les inscriptions royales, commencèrent à donner au mot, que nous pouvons dès lors traduire par « année de règne », une acception chronologique plus ou moins fixe. C’est à partir du règne de Salmanazar III (858-824), alors que le style de rédaction des inscriptions royales changea substantiellement, que la structure narrative et chronologique de ces textes s’appuya sur la notion de palû : dans certaines annales, l’expression ina x palêya (que nous pouvons traduire par « durant ma x° année de règne ») y introduit désormais systématiquement les récits des actions annuelles des rois.
Le terme ne correspond pas pour autant à une référence chronologique systématiquement objective et peut donc être sujet à un usage déformé selon les besoins des scribes. En effet, le principal problème qui se pose aux historiens concernant la datation des différents palû vient de la nature même des sources dans lesquelles ils sont utilisés. Les inscriptions et annales royales assyriennes étaient en effet des œuvres visant à magnifier les actions des souverains, en premier lieu les campagnes militaires, et il incombait aux scribes de compiler ces actions en un tout harmonieux. L’adoption d’une structure narrative épisodique et annuelle posait donc problème aux auteurs lorsque, certaines années, le roi ne rencontrait pas ses ennemis sur le champ de bataille. En effet, si le système de datation sous forme de limmu permettait aisément l’omission d’un ou plusieurs épisodes du règne d’un roi dans ses annales, dans le but de dissimuler les années sans campagnes, l’emploi de palû numérotés interdisait cette souplesse narrative. Conséquemment, les scribes eurent à parfois à rassembler plusieurs années sous un même palû, afin de faire apparaitre, dans chaque épisode du récit, une action majeure du roi.
Les scribes trouvèrent une solution aux problèmes narratifs des palûs en introduisant, sous le règne de Šamši-Adad V la notion de girru "campagne". Les inscriptions royales purent dès lors être divisés en campagnes numérotées mais ne recouvrant par nécessairement une seule année (Cliquez ici pour plus d'informations).

Palûs dans les annales assyriennes

Bibliographie 

-Fuchs A., Die Annalen des Jahres 711 v. Chr., SAAS VIII,p.81-96.

-Tadmor H., "The Campaigns of Sargon II of Assur: A Chronological-Historical Study", JCS 12, 1958, p. 22-40 and 77-100.

-Ford M., "The Contradictory Records of Sargon II of Assyria and the Meaning of palû", JCS 22, 1968-1969, p. 83-84.

- Yamada S., The Construction of the Assyrian Empire: A Historical Study of the Inscriptions of Shalmaneser III (859-824 BC) Relating to his Campaigns to the West, CHANE3, Brill, Leiden, 2000, p. 66-67.

- Yamada S., “History and Ideology in the Inscriptions of Shalmaneser III: An Analysis of Stylistic Changes in the Assyrian Annals,” in Eph‘al I. and Na’aman N. (ed.), Royal Assyrian Inscriptions: History, Historiography and Ideology. A Conference in Honour of Hayim Tadmor on the Occasion of His Eightieth Birthday, 20 November 2003, 2009, Jerusalem, p. vii-xxx.

-Yamada S., “Inscriptions of Tiglath-pileser III: Chronographic-Literary Styles and the King’s Portrait”, Orient 49, 2014, p. 31-50.

Return to palû and girru

palu.txt · Last modified: 2015/04/24 13:52 (external edit)
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International
Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Valid CSS Valid XHTML 1.0